mercredi 30 octobre 2013

Kangourou (bis) végémite, et nouveaux pneus.

Et c'est un 27 octobre qui commence comme tout bonne journée ce le doit.
Par un bon petit déjeuner avec une vue imprenable sur le lac St George.



Nous continuons paisiblement notre route vers Bateman Bay en nous laissant attraper par le nom aguicheur d'une ville, Dolphin Point ! Le mauvais temps ne nous empêchera pas d'admirer la crique de Dolphin point, (ou nous ne verrons cependant aucun dauphins.)








Notre première rencontre du jour ce fera plus loin à Duras Beach dans le Murramarang Park avec un gros lézard,


De belle plage,

Mais surtout avec Chris le surfeur ! A qui nous demanderons l'endroit idéal pour voir des kangourou de près et pourquoi pas des dauphins ? Frustré par notre première expérience de Kangaroo Valley ou ces derniers serons resté distant nous voila donc partis sur les excellents conseil de Chris à rebrousse chemin sur notre Route, en direction de Plebbi Beach dans la Rainforest.


Et il ne nous à pas menti ! A peine arrivé dans le camping de Dépot Beach, (un peu plus haut que Plebbi) les voila ! Qui ce prélasse tranquillement au milieu des campeurs !










Cette fois Fanny est satisfaite de la distance,
bien qu'elle n'arrive pas encore à les toucher...


L'heure venant de manger (16h00 quand même) nous voila donc au cœur de l'imposante et millénaire Rainforest !


Forêt sombre et humide, qui impressionne naturellement par la puissance de son caractère et la hauteur de ses arbres. Lors de notre descente sur les plages via le chemin de découverte de la foret, les paysages nous change du tout au tout de ce que l'on as pu connaitre en Australie jusque ici !


Fanny ce prend pour Rumbo... 

 ... Quand ce n'est pas pour Tarzan.     

Z'avez vu comme c'est grand hein ??
Plante unique à la Rainforest.


Mais à peine sortirons nous de la foret qu'ils sont encore la à nous attendre ! Les kangourous sont décidément partout ici !



En plus de n’être pas farouche pour un clou,
 ils accepterons de poser pour nous dans un décor de rêve !

Vient le temps de les laisser en paix, nous voila donc en marche le long des falaise de Murramarang avec une toute autre idée en tête, celle d'apercevoir des baleines ou des dauphins sauvage.
Chris le surfeur jure sur tous les dieux possible qu'a chaque fois qu'il prend l'océan le matin, il en voit entre 500 et 800 mètre des côtes ! Après tout il avait bien raison pour les kangourou...





Alors nous voila en marche...

(Vous avez vu la métaphore, je dis en marche et hop une photo de pas ? On est trop fort...)










Les roches du coin sont tout à fait extraordinaire, creusé par l'océan et les marées





Mais l'heure tardive, et notre impossibilité de nous éloigner des côtes à la nage (fait pas si chaud que ça pour le moment, puis peut-être aussi le côté requin/méduse des eaux du coin ) ne nous permettra pas d'en voir ! Ce n'est que partis remise...

Il est temps d'aller dormir dans la Rainforest, qui nous couvrira de sa bruine, si atypique parait-il. (elle développe son propre climat. )

Lorsque nous quittons la Rainforest le lendemain, elle nous offre un dernier et terrible spectacle, celui des cicatrices d'un Bushfire, dramatiquement normal ici.


Soudain, lorsque nous traversons Plebbi Beach pour rejoindre la Highway, un kangourou apparaît à l'angle d'un barbecue. Fanny ne peut résister à l'envie de les voir une dernière fois.


Comme toujours, ils prennent la pose pour nous offrir d'immémorable souvenir. 


Mais Fanny ne va pas s’arrêter la, cette fois ci elle parviendra même à les toucher !

Fanny est aux Anges...
La fourrure est relativement douce, bien plus que celle des Woombat.


Ils sont tout particulièrement curieux
Est-ce que ça gratterait par la ?
Allez, cette fois c'est finis le Murramarang et ses Kangourous, nous voici en route sur la King Highway en direction de Camberra. Capitale des capitales. 

Pour le bref instant culturel du blog, quand Sydney et Melbourne ce dispute un siècle plus tôt la palme de Capital Australienne, les politiciens de l'époque ont une idée simple. Créer à mi-chemin des deux villes, une cité neuve, dans un état neuf. L'Australian Capital Territory abritera donc Camberra, dernière née Australienne, qui fête en 2013 c'est 100 ans ! Bonne anniversaire donc. (La ville voisine de Queanbeyan fête simultanément ses 175 ans...) 

Petit air de Far West à Braidwood non ?
Et comme ils faut bien s’arrêter pour dormir nous choisissons sur Camps 7 (notre bible du camping) une aire d'autoroute. Mouais, pas bien réveur dit comme ça hein ? Ca serait oublier que nous sommes en Australie, voici donc à quoi ressemble ici une aire d'autoroute.

                                  
 Un petit air de pont sur la rivière Kwaï non ? 




 Juste l'embarra du choix pour les places...

Nous n'avons pas pu résister à un petit tour sur la rivière de Shoalhaven et sa plage.

Faute de station service abordable aux environs (entre les villes et la 'campagne' les prix varie pour l'instant jusqu'à 30cts/litre. ) nous utilisons nos stock d'essence ( Puis faut bien justifier les airs de baroudeurs du 4x4 et ses bidons sur le toit.) et d'eau. ( Les robinets de l'air ce prennent dans la rivière (Shoalhaven river) et nous offre donc de jolie vers de moustique ainsi qu'une superbe robe vert/marron. Appétissant n'est-ce pas ? ) 

Devant trouver un garage pour changer les pneus avant du 4x4 et faire des devis pour une courroie de distribution (sur le V6 ça pardonne pas) nous faisons étape à Queanbeyan. Rendez-vous est pris chez Tyre Power un spécialiste du 4x4 pour le lendemain. Impossible d'avoir en stock nos pneus. Nous partons donc dans le parc de Namadgi chercher refuge pour la nuit. Et aussi peut-etre parcequ'on à repéré quelque randonnée à notre niveau dans l'Ororal Valley. 

Notre arrivé ce fera entouré par des milliers de Kangourou cette fois, c'est carrément l'overdose ! Obligé de rouler à faible allure, en témoigne les nombreux cadavre qui jonche le bord des routes, nous sommes ébahis par les foules de Kangourous qui courent, ou plutôt qui sautent en suivant la voiture.




Il est temps d'éprouver nos chaussure de randonnées sur une Walking track, en l’occurrence la  Granit Walk de 13 km, pour 1800 mètre de dénivelé (très haut pour l'Australie), dont l'origine du nom nous paraîtra évidente quelque heure plus tard.

Combien en compterez vous ? 


Dès les premiers mètre l'une de nos plus grande question trouve réponse. Que font les Kangourous la journée ? Et bien ils ce repose en groupe à l'abris du soleil dans TOUS les bosquet possible.
Nous traverserons campement de kangourou sur campement tout le début de la ballade.


Pour parler d'autre chose que de "Kangaroo" la "Ororal Valley" est composé d’innombrable roche en granit parsemé en son sein. Posé ici comme par magie, ils assurent une présence permanente. 



Mais le plus incroyable dans cette vallée totalement inondable est le nombre d'arbres pulvérisé (et le terme trouve ici toute son utilisé) par la foudre, qui parsème le parcours et nous offre de superbe scène de chaos.

 

Cette randonnées nous amène sur un ancien observatoire de la Nasa, posé ici comme mémorial de la collaboration Américano-Australienne pendant la guerre froide. (Plutôt justifié par la recherche spatial sur le papier)


 Les derniers habitant de cette station démantelé sont des ... Kangourous bien sur !
Après une épuisante marche de 6,5 km, dont les fameux 1800 mètre de dénivelé
 sont concentré sur 2,5km, (Oui pour nous pauvre débutant de la rando c'est beaucoup) nous arrivons au fameux "lockout" du plan. Un sacré promontoire en granit ( A gauche sur la photo la station de la nasa )


Sur lequel nous trouvons un laser géant ! La Nasa encore et toujours, qui pour passer le temps tiré depuis l'Ororal Valley sur la lune avec ce laser, visant un miroir posé à même cette dernière par une précédente mission. Le tout afin de renvoyer le rayon dans la Californie (petit doute sur l'État) via le miroir, ou le temps de réponse et l'état même du rayon était décortiqué pour analyse de l'espace temps, de la théorie de la relativité et qui sait encore... 



Petit panoramique du point de vue du Lockout.

Nous voici donc sur le retour de notre première Bushwalking. (Marche dans le bush quoi...)

 
 Retour qui ce fera entouré de serpent et de nombreux reptile en tout genre.


Après 4 heures éreintante plus le temps pour un repas, obligé de foncer sur Queanbeyan ! Et oui le rendez-vous pour les pneus ! M'enfin le résultat est la, c'est jolie non ? C'est surtout plus sur et moins bruyant en faite.

Mais l'aventure avec Tyrepower n'est pas finis ! Puisque le gérant du magasin prend à partis les clients présent, pour nous interdire une visite de l'Australie sans consommation de Végémite ! Genre de patte à tartiner local terriblement apprécié des Australiens. Il insiste, nous devons donc céder et revenir le lendemain chercher notre pot de végémite ! Après une nuit en camping sauvage (Faute de parc suffisamment proche de la ville ouvert la nuit) nous voici donc avec notre présent ! Il parait que ça ce mange avec du beurre sur un toast... On vous racontera ça ! 

Nous sommes invité par Gloria et Stan à Yass, au dessus de Camberra, et devons encore décider si nous y allons ou pas (cela nous éloigne de nos activité repéré) mais aussi par la gérante d'un hôtel de luxe à Camberra, rencontré sur les canaux de Bateman Bay, qui veut à tout prix qu'on passe lui rendre visite à son travail pour qu'elle puisse nous montrer l'hotel et nous expliquer comment visiter de fond en comble sa ville. Bref encore un programme chargé en attendant vendredi ou Fanny devrait recevoir un nouvelle carte bancaire (la sienne ne reconnaissant plus son code, ce qui reste un brin embêtant pour payer.) 
Ce qui signera notre départ de Camberra en direction de Melbourne.

Bon on ne pouvez pas finir cette article sans quelque oiseaux non ?
Voici donc la série du jour :

Un perroquet.
 


Et notre gagnant du jour, des oiseaux qui vienne réclamer à manger. Ils arrivent à vos pied, attente quelque seconde puis braille à n'en plus pouvoir jusqu'à obtenir le sésame tant attendu...
Dans le genre pas farouche !




On vous embrasse ! 


G&F 

31 octobre 2013

4 commentaires:

  1. EH BEIN ! ça s'embête pas de tripoter les kangourous comme ça... Et les requins ils vont les chatouiller aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on peut choisir sa sera plutot dauphin hein :p

      Supprimer
  2. Il y a un très beau texte qui s'appelle "traces de pas sur le sable", et vous, vous avez inventé "traces de pas sur la roche", c'est fort !

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour ces récits.
    Continuez à nous faire rêver

    RépondreSupprimer